L’imagerie thermique pour prédire la cicatrisation des ulcères

Un pied avec des ulcères

De nouvelles recherches montrent que des techniques d’imagerie thermique sont à même de prédire si une plaie nécessite une ultérieure intervention, ce qui constitue un système précoce d’alerte dans le cadre du soin des plaies chroniques.

On estime que de 1 à 2 % de la population des pays développés présentera une plaie chronique au cours de sa vie. Aux États-Unis, environ 6,5 millions de patients sont concernés et plus de 25 milliards de dollars sont dépensés chaque année par le système sanitaire pour traiter les complications qui en résultent.

Une étude australienne montre qu’une analyse texturale des images thermiques des ulcères de jambe pour des patients traités à leur domicile peut indiquer dès la deuxième semaine si une plaie a besoin de soins ultérieurs.

Une étude clinique de l’Institut Royal de Technologie de Melbourne et de la Bolton Clarke, publiée dans la revue Nature - Scientific Reports, est la première à conduire des recherches sur l’analyse texturale des ulcères de jambe au moyen d’images thermiques qui ne nécessitent pas de contact physique avec la plaie.

Les recherches ont révélé que la méthode, qui fournit les informations sur la distribution de la température dans une plaie, pourrait prédire avec précision dès la deuxième semaine si l’ulcère de jambe sera à même de cicatriser complètement en 12 semaines.

Cela est possible car les plaies changent de façon significative pendant tout le processus de cicatrisation, et des températures plus élevées indiquent une inflammation ou infection potentielle alors que des températures moins élevées peuvent indiquer une cicatrisation plus lente à cause d’une diminution de l’oxygène dans la zone.

Selon le Dr Rajna Ogrin de l’Institut de recherche Bolton Clarke, alors que la méthode standard actuelle pour la prédiction de la guérison des ulcères de jambe – la planimétrie numérique conventionnelle – requiert un contact physique, une méthode sans contact comme l’imagerie thermique serait idéale pour la gestion des plaies à domicile afin de réduire au minimum le contact physique et par conséquent de réduite le risque d’infection.

Après avoir montré que les méthodes traditionnelles d’imagerie thermique ne fournissaient pas de résultats fiables, l’équipe de chercheurs a développé une nouvelle méthode d’analyse et l’a utilisée pendant les essais cliniques. 60 patients atteints d’ulcère de jambe veineux ont participé à cette nouvelle étude qui a démontré que l’imagerie thermique offre une amélioration car elle utilise l’imagerie numérique ou le traçage de la planimétrie des plaies afin de détecter les plaies complètement cicatrisées à la quatrième semaine.

Le professeur Dinesh Kumar de l’Institut royal de technologie de Melbourne affirme qu’il est difficile, lors de soins à domicile, d’obtenir une mesure précise des changements de dimensions des plaies ainsi que d’autres paramètres physiologiques en utilisant les photographies de plaies dans le temps. Les changements des conditions d’éclairage, la qualité de l’image et les différences d’angulation de la caméra produisent de grandes variations.

L’analyse texturale des images thermiques échappe à ces variations et constitue une méthode durable et économique pour l’identification d’un retard de cicatrisation, améliorant ainsi les chances de guérison des patients atteints d’ulcères de jambe.

Sources :

News Medical

Plus d'articles

Géraldine RUBIN, infirmière et formatrice ePansement

Une bio-éponge révolutionnaire pour stopper les hémorragies instantanément

Le lien entre le rythme circadien, les cils primaires et la cicatrisation