Le lien entre le rythme circadien, les cils primaires et la cicatrisation

lien entre rythme circadien, cils primaires et cicatrisation

Dans le corps des mammifères, les cellules sont souvent équipées de cils, ressemblant à des poils, qui remplissent diverses fonctions. Les cils motiles assurent le mouvement tandis que les cils primaires contribuent à la structure et agissent comme organes sensoriels de la cellule. Cette fonction des cils primaires met en lumière leur possible rôle dans la cicatrisation.

La plupart des organismes sur Terre suivent un rythme circadien naturel régulé par des gènes qui dictent un cycle de 24 heures pour le corps. Une étude récente menée par Ryota Nakazato, Faryal Ijaz, Koji Ikegami et Yuki Matsuda, chercheurs à l’Université d’Hiroshima, et publiée dans la revue scientifique EMBO Reports en novembre 2023, explore la relation entre les cils primaires, l'horloge biologique et le processus de cicatrisation.

Les résultats de l'étude révèlent un lien étroit entre les protéines "Clock", qui régulent le rythme circadien, et la régulation des cils primaires. Ces derniers varient en longueur tout au long de la journée, sous l'influence des oscillations générées par les gènes d'horloge. La longueur des cils primaires influence directement la vitesse de cicatrisation : plus ils sont courts, plus la cicatrisation est rapide.

Le rôle crucial des cils primaires dans le processus de cicatrisation diurne

Observant les cellules de souris sur une période de 72 heures, les chercheurs ont constaté que l'allongement et le rétrécissement des cils suivent un rythme cyclique de 24 heures. Cette découverte suggère que le rythme circadien des cils primaires pourrait expliquer les différences de vitesse de cicatrisation entre le jour et la nuit.

Les fibroblastes, des cellules essentielles à la cicatrisation, sont particulièrement actifs pendant la journée. Les cils primaires de ces cellules semblent jouer un rôle crucial dans ce processus diurne, probablement en facilitant leur transformation en cellules migratrices capables d'initier la cicatrisation. De plus, ces cils pourraient être impliqués dans la transmission de signaux favorisant la cicatrisation.

Les recherches futures devraient approfondir notre compréhension de la manière dont le rythme circadien influence la physiologie, notamment dans les cellules immatures ou embryonnaires. De plus, une meilleure compréhension du rôle des cils primaires dans la cicatrisation pourrait éclairer de nombreux autres aspects de la vie alignés sur le rythme circadien, tels que le cycle veille/ sommeil, la sécrétion hormonale et la température corporelle.

L'émergence de la "médecine circadienne" ouvre de nouvelles perspectives pour explorer des domaines comme le décalage horaire, l'insomnie ou d'autres troubles et maladies liés à un éventuel dérèglement de l'horloge biologique naturelle.

Sources :

News Medical

Plus d'articles

Géraldine RUBIN, infirmière et formatrice ePansement

Une bio-éponge révolutionnaire pour stopper les hémorragies instantanément

Les impacts des épisodes climatiques extrêmes sur la santé dermatologique au niveau mondial