Une procédure chirurgicale simple et proactive pour les ulcères diabétiques

Une empreinte de pas faite avec du sucre

Les ulcères du pied diabétique sont des plaies ouvertes communément localisées dans les zones où le poids du corps est majeur, par exemple la plante des pieds, et qui se manifestent chez environ 15 % des personnes diabétiques. Ils sont responsables d’environ 80 % des amputations des extrémités inférieures chez ces patients. Au Royaume-Uni, près de la moitié des patients souffrant d’un ulcère du pied diabétique décède dans les cinq années qui suivent son apparition et 70 % dans les cinq années qui suivent une amputation.

Il est important d’intervenir rapidement pour soigner les ulcères du pied diabétique, et les personnes qui reçoivent des soins experts rapidement s’en sortent mieux. Des chirurgiens orthopédiques et vasculaires ont été intégrés dans la plupart des équipes britanniques multidisciplinaires spécialisées dans le traitement des ulcères du pied diabétique afin d’offrir une réponse rapide aux complications communes de la septicémie du pied diabétique, comme le drainage des abcès ou l’amputation. Une étude préliminaire, présentée courant septembre pendant la réunion annuelle de l’European Association for the Study of Diabetes (EASD), décrit comment une procédure proactive de chirurgie ambulatoire, ayant pour objectif d’adapter les mécanismes du pied, a permis de résoudre avec succès tous les ulcères du pied en empêchant la septicémie et en réduisant les taux de récidive et d’amputation.

Entre avril 2019 et avril 2021, 19 patients présentant des ulcères du pied diabétique (sans abcès) ont été soumis à une procédure percutanée effectuée sous anesthésie locale par un chirurgien orthopédique, alors que 14 patients ont été traités avec la méthode conservatrice. Le but de la chirurgie était d’adapter la mécanique du pied afin d’éliminer la pression sur la zone ulcérée et, par conséquent, d’accélérer la guérison.

Ces 19 patients présentaient des signes évidents de diabète et/ou de neuropathie (lésions aux nerfs). 10 d’entre eux (8 hommes et 2 femmes d’un âge moyen de 71 ans), qui présentaient un ulcère de l’apex des orteils ou des lésions au tendon fléchisseur, ont subi un relâchement du tendon de l’orteil (le tendon est sectionné afin de détendre l’orteil en position droite). 9 autres (tous des hommes d’une moyenne d’âge de 49 ans), présentant un ulcère sur la voûte plantaire derrière les orteils et une tension au talon d’Achille, ont subi un rallongement du tendon d’Achille afin de pouvoir marcher avec le pied bien à plat.

Après un an de suivi, l’ulcère s’est résorbé avec succès chez tous ces 19 patients (en moyenne en 3,3 - 4,5 semaines) alors que seulement 3 des 14 patients traités de façon conservatrice (36 %) ont obtenu un résultat similaire (en moyenne en 20 semaines). Pendant cette période, aucun des patients opérés n’a été hospitalisé pour septicémie du pied diabétique, contre 7 patients non opérés (46 %). Seulement 2 patients opérés (10 %) ont souffert d’une récidive de l’ulcère, contre 10 patients non opérés (66 %). L’amputation a été plus récurrente dans le groupe de patients non opérés (7 patients, 66 %) que dans le groupe de patients opérés (2 patients, 10 %). Aucun patient opéré n’est décédé, contre six décès dans le groupe de patients soumis aux traitement conservateur.

Les chercheurs estiment le coût moyen de cette nouvelle procédure à 1 211 £ contre 9 902 £ pour le traitement traditionnel, ce qui correspond à une économie moyenne de 8 691 £ par patient, une réduction de 88 % des coûts qui sont actuellement estimés, rien qu’au Royaume-Uni, à 935 millions de livres sterling.

Cette étude est la première au Royaume-Uni à démontrer la faisabilité pratique et financière d’interventions orthopédiques simples pour accélérer la guérison d’ulcères mécaniques de l’avant pied chez les patients présentant des neuropathies d’origine diabétique. Le Dr Adrian Heald, auteur principal de cette étude et membre de l’équipe britannique du Salford Royal NHS Foundation Trust, exhorte les équipes multidisciplinaires pour le traitement du pied diabétique à explorer cette option thérapeutique au potentiel révolutionnaire.

Sources :

News Medical

Plus d'articles

Comprendre et traiter les plaies chroniques

La stimulation électrique pour une cicatrisation trois fois plus rapide : une avancée prometteuse

Géraldine RUBIN, infirmière et formatrice ePansement